La sécurité est un élément important dans tout bâtiment, qu’il soit à usage d’habitation ou professionnel. Parmi les principaux risques domestiques, on peut citer les incendies, souvent d’origine accidentelle. De nombreuses solutions existent pour lutter contre ces catastrophes, notamment l’usage d’extincteurs. Toutefois, il existe aussi une option permanente pour ralentir la progression des flammes : les tissus ignifugés.

Les caractéristiques des tissus non feu pour rideau

Si l’utilisation de rideaux non feux est un choix pour les particuliers, elle relève d’une obligation dans les établissements qui reçoivent du public, notamment pour un restaurant, une salle de réunion ou encore une salle de spectacle. En effet, il est important d’assurer la sécurité des personnes qui occupent les lieux à un moment ou un autre.

Le tissu ignifugé ou non feu est un tissu fabriqué suivant des procédés spécifiques pour pouvoir résister aux flammes. Il est le plus souvent utilisé sous forme de rideau.

On distingue plusieurs types de tissus non feux :

  • Le polyester : un textile difficilement inflammable, qui résiste aussi bien à l’humidité et à la lumière.
  • Le coton gratté : il s’agit d’un tissu en coton serré, qui est à la fois agréable au toucher et chaud.
  • Le voile
  • Le taffetas

Tous les tissus ignifugés se déclinent en plusieurs coloris et motifs. De plus, qu’il s’agisse de tissus d’ameublement, de tapisseries ou de tissus techniques, ils gardent toujours les mêmes propriétés de chaleur et de souplesse. C’est pourquoi, un rideau anti feu constitue une solution fiable en ERP.  De plus ces tissus seront parfaitement s’assortir à d’autres mode d’occultation comme un rideau volet roulant.

La norme française régissant la fabrication des tissus non feux

La norme NF P.92.507 est celle qui définit la résistance au feu d’un tissu. Il s’agit d’un classement à 5 catégories, allant de M0 à M4. Elle s’applique aux rideaux anti-feu et aux revêtements muraux. On trouve alors :

Le tissu M0

Regroupe les textiles qui sont incombustibles ou ininflammables. Ils présentent donc une résistance étonnante contre le feu, mais ne sont pas très nombreux sur le marché.

Le tissu M1

La catégorie M1 rassemble les tissus combustibles mais ininflammables. Ils sont les plus utilisés par les storistes pour concevoir des rideaux anti-feu.

Le tissu M2

Se dit d’un tissu combustible, mais difficilement inflammable. Comparé au tissu M1, il est plus conducteur de chaleur, mais reste toutefois un bon choix pour ralentir la progression des flammes dans un lieu donné.

Le tissu M3

La catégorie M3 correspond aux tissus qui sont moyennement inflammables.

Le tissu M4

Se dit d’un tissu qui s’enflamme très facilement. Il est donc très conducteur de chaleur.

Le tissu NC

Il existe aussi une catégorie de tissus NC ou non classés.

Les exigences d’utilisation diffèrent selon les lieux. Dans les endroits qui reçoivent du public, on exigera le plus souvent l’installation d’un rideau anti feu fabriqués avec du tissu M1 car ils garantissent un haut niveau de protection. Le classement M est une norme strictement française. Au niveau européen, on utilise le classement B, mais dans la pratique, il n’existe aucune différence entre les deux.

Les spécificités du tissu M1

Comme énoncé plus haut, la plupart des tissus non feux sont conformes à la norme M1/B1. C’est pourquoi, ils sont aussi bien recommandés pour les particuliers que pour les professionnels. On distingue :

Les tissus traités avec un retardateur de flamme chimique

Un tissu ne comportant pas de fibres anti-feu peut être rendu ignifuge grâce à l’utilisation de retardateurs de flammes chimiques. Les résultats de ce procédé sont durables.

Les tissus intrinsèques

Ce sont des tissus traités à l’aide de retardateurs de flammes intrinsèques. A la différence des précédents, ils sont fabriqués avec du tissu naturellement ignifuge.

La technique d’ignifugation

Les rideaux et voilages non feux subissent un traitement spécifique pour les rendre ininflammables. C’est le procédé d’ignifugation. En général, tous les tissus peuvent être ignifugés, mais ceux mentionnés plus haut sont plus recommandés pour leurs propriétés techniques. Ignifuger un tissu consiste à pulvériser un spray dessus, qui est à la fois incolore et inodore.

Ce produit de pulvérisation doit au préalable faire l’objet d’un PV de classement de réaction contre le feu pour pouvoir être utilisé dans la conception de tissus non feu. D’ailleurs, on réalisera différents tests pour s’assurer de l’efficacité de ces derniers avant de les commercialiser. L’ignifugation peut également se faire à l’aide d’une peinture ou d’un vernis à enduire sur le tissu. Il faut noter que les propriétés d’un tissu non feu sont conservées, même après plusieurs lavages.

Share This